Acheter graines de cannabis

 
DES GRAINES OU DES CLONES

Achat  graines


Introduction

Établir un calendrier

Fixer les objectifs

De quoi ont besoin les plants de marijuana

Comment choisir l'emplacement

Les méthodes de culture : en terre ou hydroponique

La culture sur terreau

La culture hydroponique

La lumière

Le dioxyde de carbone

La température de l'air

Contrôler l'odeur

Préparer les lieux

Des graines ou des clones

Éléments nutritifs, engrais et pH

La période de croissance

La floraison

La récolte

Redémarrer une culture

Les problèmes
 

DES GRAINES OU DES CLONES: Culture du Cannabis en Placard
 
 
Il y a deux façons de démarrer un jardin : à partir de graines ou à partir de clones. Les graines présentent certains avantages. Mais il est générale­ment plus simple de commencer par des clones. Si vous avez la chance de pouvoir commencer par des clones d'une excellente variété adaptée à votre type de jardin, n'hésitez pas à le faire. Opter pour les clones, c'est choisir la simplicité et le bon sens.
 
LES AVANTAGES DES CLONES
Presque tout le monde a déjà pris une bouture de plante d'intérieur et fa placée dans l'eau. Peu après, des racines poussent et la nouvelle plante est placée dans un autre récipient empli de terreau. La croissance, les fleurs et les réactions de cette nouvelle plante sont exactement les mêmes que celles de la plante dont on l'a extraite. La constitution géné­tique des clones, et donc leurs caractéristiques, est connue d'avance. Celles de plantes dont on a planté les graines ne seront déterminées qu'au fil de la maturation de la plante.
Si la parenté d'une plante fournit quelques informations, il n'y a aucun moyen de déterminer précisément les qualités d'une graine, ni même son sexe. Les combinaisons génétiques que peuvent donner les deux parents se comptent littéralement en milliards. Deux plantes de graines semblables ne seront jamais identiques, d'autant moins que nombre de nouvelles "variétés" sont des croisements d'hybrides non stabilisés. Il en résulte que pour beaucoup de graines hybrides commer­cialisées, chacune des dix graines du paquet donnera une plante à l'aspect individuel et que le groupe n'aura pas d'uniformité.


 
Les avantages de la culture de plantes génétiquement identiques sont
1. Les boutures employées pour le clonage sont ordinairement préle­vées sur des plants femelles génétiquement supérieurs. Cela évite toute part de hasard dans le choix d'une bonne plante. Cela permet aussi à la nouvelle récolte de prendre rapidement sans connaître la longue attente de la prise.
 
2. Il n'y aura pas de mâles dans le jardin, ce qui permet de gagner un espace précieux et de ne pas avoir à se soucier d'une éventuelle pollinisation indésirable.
 
3. Les clones présentent des inter-noeuds moins longs (distance entre les
feuilles sur la tige), ce qui donne des plantes plus courtes et touffues.
 
4. Il est plus facile de varier les espèces dans un jardin de clones, on
peut y cultiver différentes variétés à la fois.
 
5. Les caractéristiques de croissance des clones d'une même plante sont uniformes, ce qui rend l'entretien du jardin plus aisé. Les habitudes de croissance de chaque variété sont établies. Dans un jardin uniforme, chaque plante atteindra la même taille. Si le jardin compte plusieurs variétés, on pourra répondre aux besoins de chacune.



LES GRAINES
Les graines peuvent aussi être le meilleur moyen de commencer un jardin. Si beaucoup de jardiniers n'ont pas accès à des clones, les graines sont généralement plus immédiatement disponibles.
Les graines ont l'avantage de garantir que le nouveau jardin sera dépourvu de toute infection. Il n'y a pas moyen de savoir quelles mala­dies, quels parasites ou pesticides sont véhiculés par un clone venu du jardin d'autrui. Chaque graine est l'empreinte génétique d'une plante individuelle. La plupart des "variétés" de marijuana dans le commerce présentent une réelle variation. Un groupe de graines peut donc aussi bien contenir une véritable championne.
Les graines permettent une progression génétique. Dans un jardin de clones, aucun croisement ne peut se produire, et le lignage génétique reste statique. Pas de surprises, pas de trouvailles. Les graines permettent les croisements, ce qui amène des surprises génétiques et de nouvelles découvertes.
 
GERMINATION DES GRAINES
Pour germer, les graines de marijuana attendent que l'humidité traverse leur manteau et leur donne le signal de commencer le processus. La graine doit rester humide. Elle germera plus vite si la température reste autour de 20 à 25 °C. Une fois qu'elle a germé, la graine a besoin de lumière et d'éléments nutritifs.
Si le substrat est frais, la germination est ralentie et la graine risque d'être attaquée par des champignons et autres moisissures. A tempéra­ture élevée, les jeunes plants poussent grêles et tout en hauteur, en particulier s'il y a peu de lumière. En effet, lorsqu'elles manquent de lumière, les plantes, et en particulier les jeunes plants, s'étirent. La tige s'allonge et devient très fine.
 
MÉTHODES DE PLANTATION
Il y a deux façons de planter des graines. On peut commencer par les placer entre des serviettes en papier ou des linges qui resteront constam­ment humides. Ajouter une cuiller à café de javel par verre d'eau permet de tuer les éléments pathogènes qui pourraient attaquer la graine. Un engrais de floraison dilué favorise la germination. Dès que les graines montrent des signes de germination, il faut les placer dans le substrat.
Il est important de planter avant que la racine ne commence à s'al­longer. Une mauvaise manipulation ou trop d'attente avant de planter la graine germée peut faire du mal au jeune plant. Une fois que la graine s'est mise à germer, elle poussera très vite; moins de 24 heures s'écoulent entre la germination accomplie et la pousse de marijuana.
Une fois que la racine est apparue, on place la graine germée sous un centimètre de terreau ou dans l'unité hydroponique comme indiqué. Le terreau est ensuite placé dans le pot et soigneusement arrosé jusqu'à il apparition d'un écoulement. Puis on creusera un petit trou dans lequel on déposera la graine à peine germée.
Il est plus facile pour la graine d'être directement plantée dans le terreau où elle va pousser. Il suffit de la caler dans le trou. Le sens dans lequel on dépose les graines n'est pas important, car elles développeront de toute façon leurs racines vers le bas et leur tige vers le haut.
La marijuana peut être plantée dans un pot ou un bloc de terreau de 5 cm. Lavantage de démarrer avec de petits pots, c'est que les plantes n'occupent pas d'espace inutile. On transplantera les pousses selon la technique décrite plus haut pour les boutures.
La laine de roche ou les cubes Oasis sont souvent employés pour faire germer les graines. Un cube de 4 cm supportera une plante de 15 cm tant qu'elle sera régulièrement arrosée et fertilisée. Ils sont d'usage simple et pratique, aisément repiquables, que le jardin soit en terre ou hydroponique. On dépose la graine dans le trou préparé dans le cube qu'on ne rebouche pas. La laine de roche doit être trempée dans une solution très acide (pH de 5,5, voir ch. XIV, "Éléments nutritifs, engrais et pH") pendant une journée avant l'emploi. Cela neutralise son alcali­nité naturellement élevée. La laine de roche ne contient pas d'engrais, et les cubes Oasis ne contiennent qu'un engrais 1-1-1 dilué, qui favorise la germination.
 
LA LUMIÈRE
Dès que le plant émerge du sol et entre au contact de la lumière, il commence sa photosynthèse, produisant ainsi sa propre nourriture qui lui permettra de grandir. Si la lumière est faible, la plante s'étire pour l'atteindre. Dans la nature, le jeune plant est en concurrence avec tous les autres pour l'espace du feuillage. Plus il pousse haut, plus grandes sont ses chances d'accéder à la lumière. Toutefois, un plant étiré est plus faible qu'un autre à la tige plus courte mais plus épaisse, et il aura tendance à retomber. Lorsqu'ils disposent de beaucoup de lumière, les plants développent des tiges trapues et épaisses.

Les jeunes plants doivent pousser sous une lumière claire et constante. On peut employer des lampes MH (voir chapitre VIII). La lumière ne devant pas être aussi intense qu'elle le deviendra, les lampes de 400 watts devront être suspendues à environ un mètre au-dessus des sommets des plantes, et celles de 1000 watts à 1,30 m. Pendant une dizaine de jours, l'éclairage devra être abaissé d'environ 45 cm pour donner une lumière plus intense. Pour certaines variétés, les lampes HPS peuvent entraîner une moindre floraison et un léger étirement.
Pour éclairer les plants, on peut aussi employer des fluorescents. Les néons blanc froid et blanc chaud favorisent une croissance vigoureuse et des tiges épaisses. Chez certaines variétés, elles empêchent le développe­ment des branches latérales. Sous ce régime, les plantes ne pousseront pas aussi vite, mais elles seront de très belle qualité. Il faut deux ou trois tubes par 30 cm de largeur. Ils devront d'abord être placés à 30 cm au­dessus des plantes puis abaissés jusqu'à 15 cm environ.
Dès qu'apparaissent les plants, il faut les irriguer d'une solution d'eau et d'éléments nutritifs (cf. chapitre XIV, "Éléments nutritifs, engrais et pH").
 
COMMENT FAIRE DES CLONES
On peut faire des boutures à partir de jeunes pousses ou à partir de pousses boisées. On procédera à la coupe à l'aide d'une lame de rasoir stérilisée, ou d'un couteau très affûté ou de ciseaux de qualité. Ces instruments permettront une coupe propre et nette.
On peut stériliser une lame en la trempant dans de l'alcool ou de l'eau de javel diluée (à raison d'une cuillerée à café pour un verre). À mesure que l'on découpe des boutures, on les placera la tige incisée vers le bas dans un vase d'eau tiède de façon qu'elles ne se déshydratent pas.
Il faut ensuite débarrasser les boutures de toutes leurs feuilles à l'ex­ception des trois paires du haut et du bourgeon terminal. Toute branche à la jointure des feuilles doit être enlevée. Si la plante conservait ses feuilles et ses branches, cela créerait une demande en eau que la tige
privée de racines ne saurait satisfaire. La tige doit mesurer entre cinq et douze centimètres.
Après cette toilette, il faudra tremper les extrémités coupées des tiges dans une solution d'hormones de bouturage comme Rhyzoron ou une autre marque, puis les placer dans un cube de laine de roche ou de type Oasis, un substrat d'enracinement tel que la vermiculite ou la perlite dans des cuvettes ou des pots de cinq centimètres, ou encore de l'eau enrichie en oxygène.
Les boutures seront ensuite disposées dans un plateau et recouvertes d'un couvercle transparent pour conserver l'humidité. Après enuiron cinq jours, on retirera le couvercle. Les plateaux sont placés sous dix à quinze watts de lumière d'un fluorescent blanc froid, ou un équivalent, à une cinquantaine de centimètres au-dessus du sommet des plateaux. Elles pourront rester sous lumière constante ou sous un cycle de dix­huit heures allumées pour six éteintes. Tous les deux jours, les cuvettes seront arrosées d'un mélange d'engrais de croissance et de floraison très dilué (0,6 EC). L'eau peut rester dans le plateau pour apporter de l'hu­midité, mais sans toucher les racines.
Les clones doivent demeurer entre 22 et 23 °C. À cet effet, un tapis chauffant horticole ou du câble chauffant pourra être placé sous le plateau si l'endroit est trop frais. Des températures plus basses ou plus élevées retarderaient l'enracinement et augmenteraient le taux d'échec.
Des racines devraient apparaître entre le septième et le dixième jour. Simultanément, de nouvelles pousses apparaissent sur le sommet des plantes. Il faudra alors remplacer (engrais par un engrais de croissance (0,3 EC). Dès que le clone affiche une croissance vigoureuse, il est prêt à rejoindre le jardin. Certaines variétés étant plus faciles à enraciner que d'autres, les taux de réussite sont variables.
 

POUR FAIRE UN CLONE

Les tiges sont coupées de 1a branche. Puis les feuilles les plus grandes sont taillées, ce qui donne une tige dénudée qui se termine par une touffe de feuilles. Ensuite, les tiges sont rassemblées, en alignant le sommet des feuilles, et elles sont taillées à la même hauteur



Les extrémités sont alors immergées dans une solution destinée à favoriser l'enraci­nage. Enfin, chaque tige est placée dans des cubes de laine de roche de 4 cm de côté, sur un plateau de 25 cm x 50 cm.

 

REPIQUER UN JEUNE PLANT OU UN CLONE

Les racines de ce jeune plant se sont frayé un chemin vers l'extérieur du cube dans lequel il a été placé pour l'enracinage; c'est signe qu'il est prêt à être repiqué dans un pat. Le cube est alors inséré dans un pot de 25 cm de profondeur pour permettre aux racines de se déployer et à la plante de pousser. Lorsque le cube est totalement recou­vert, tasser la terre avec les mains protégées par des gants.

 

 

 

PLANTER DES GRAINES ET LES CLONES
Les graines comme les clones sont faciles à planter et vite prêts à pousser. Si la plante a grandi dans de la laine de roche ou des cubes d'Oasis, elle sera plantable dès que ses racines atteindront l'extérieur du substrat ou du bloc. Si elle a poussé dans un pot garni de substrat, elle doit avoir suffisamment de racines pour former une boule, c'est-à-dire un système de racines assez développé pour contenir le substrat. Au sommet, il faut qu'elle ait trois ou quatre séries de feuilles bien dévelop­pées, ou, pour les clones, quelques nouvelles paires de feuilles.
Seules les plantes présentant le meilleur aspect doivent être sélèc­tionnées pour la transplantation. Les clones doivent sembler robustes, sans difformité aux feuilles. Les sommets doivent former une rosette et la pointe doit être verte.
Étant donné qu'on retirera les plants mâles plus tard, il faut mettre dans le jardin deux fois plus de plants que ceux que l'on désirera à la fin. Les plants mâles ont tendance à pousser plus vite dans les premières phases de croissance. Les plants à choisir ne sont pas forcément les plus grands en taille, mais les mieux développés.
Si l'on utilise un système hydroponique vendu dans le commerce, les instructions du fabriquant doivent être suivies. Dans du substrat ou des systèmes de pots, il faut les remplir jusqu'à la hauteur où se situeront les racines ou le cube. Puis on y place la plante et on continue de remplir jusqu'à 2,5 cm du sommet. Si la distance entre les racines et la feuille la plus basse est supérieure à 7 cm, il faut enterrer la tige de façon à ne laisser que 7 cm au-dessus de la terre.
Dans des pots étroits, la boule de racines doit être enfouie sous la surface de la terre, mais dans la laine de roche ou des plaques de poly­styrène expansé, on placera le cube directement sur la plaque et les racines s'y développeront directement.

 

 

Lampes LED

RETOUR

La culture du cannabis est simple!
Achetez des graines ici